Les bosses de Provence anciennement Bosses du 13 fêtent leur 23e édition. Mais la particularité de cette cyclosportive la plus renommée de tout le sud de la France est le fait de proposer tous les ans les mêmes parcours. Nous retrouvons donc les trois parcours habituels à savoir le 93 km le 136 km et enfin l’épreuve reine de 164 km.
C’est sur cette dernière que je me suis engagé afin d’améliorer ma 5ème  place obtenue lors de ma première participation en 2014 (revivez le résumé de l’édition des Bosses de Provence 2014) , à cette épreuve si chère aux Marseillais. Le grand parcours propose tout de même un dénivelé de 2650 m avec les principaux cols de tout l’arrière-pays marseillais et notamment la double ascension de la Sainte baume.

Pour cette épreuve j’ai repris mon titane de chez Grade9 avec un développement de 53×39 et roue libre de 11-28. Pour le ravitaillement,  je compte un peu plus de 4h30 d’efforts, trois barres énergétiques, un gel endurance est un gel Last 20’ me seront suffisants. Avec plus de 2000 participants répartis sur les trois parcours les organisateurs font des sas, je suis dans un dans le sas des prioritaires ce qui va me permettre d’effectuer les 2 km de départ fictif en faux plat descendant dans les tous premiers concurrents et de rester à cette place pour le départ réel. Je profite de cet instant de détente pour saluer mes adversaires du jour mais qui à force sont devenus des amis. Et c’est ainsi que je me rends compte que le niveau va être très élevé, en effet tous les meilleurs cyclosportifs de France sont bien présents sur cette ligne de départ.

Crédit photo: Photosports

8h30 : le départ réel; il est donné au pied du col de la Gineste. Ce dernier va se monter sur un rythme modéré malgré quelques accélérations de l’italien victorieux des Cimes du lac d’Annecy. Ce tempo va permettre de me chauffer les muscles car si le soleil est déjà présent la fraîcheur matinale se fait encore ressentir. Encore une fois je tiens à remercier Embrocation Siamoise qui permet vraiment de chauffer les muscles mais aussi de préparer ceux-ci à l’effort. Descente rapide vers Cassis avec la route totalement fermée aux voitures (en effet les organisateurs privatisent toute la Gineste pour cet événement). Nous approchons de la seconde difficulté de la journée et nous sommes très nombreux, si bien qu’un concurrent vient frotter sa roue avant sur mon dérailleur arrière et manque de me faire tomber. Fort heureusement sans conséquence matériel (enfin pour le moment). Nous avons déjà presque une heure de course et quelques coureurs ont pris le large. Cela crée une certaine nervosité dans ce peloton. La bifurcation entre grands et moyens parcours avec et surtout l’entame du col de l’Espigoulier calme toutes ces ardeurs. Et c’est sous l’impulsion du champion de France Master que je relaie par moments que nous effectuons cette montée. L’écart fond comme neige au soleil tout comme notre peloton qui se réduit à une vingtaine de coureurs. Sur le plateau, grâce aux relais appuyés des coureurs professionnels présents sur la course, la jonction est faite. Après une descente rapide, mais en sûreté, sur Nans les Pins, deux coureurs Aixois se font la malle. Mais très vite nous revoici au pied de la Sainte Baume et cette fois l’ascension par Saint Zacharie. Celle-ci très irrégulière, sur une route dégradée, est généralement le juge de paix de cette épreuve. À 2 km du sommet, je hausse le ton pour faire une grosse sélection relayée par mon « binôme » italien ; nous ne sommes plus que neuf au sommet. Cette fois il ne faut plus se regarder, chacun a compris qu’un top 10 est jouable et la victoire va se jouer dans ce groupe. Tout le monde roule de concert, les ascensions suivantes se font sur un bon rythme sans à-coups.
Nous revoici au pied de la Gineste mais le mistral s’est levé, celui-ci est défavorable sur toute cette ascension. Tout de suite je remets un gros tempo puis demande le relais à mes compagnons d’échappées. À ma grande surprise nous avons perdu deux éléments dont mon ami, le champion de France Master. Dans la partie finale plusieurs attaques, la plus dangereuse est celle de l’italien mais à 1 km du sommet avec le vent de face tout le monde revient. C’est à ce moment-là que je place un gros contre, en deux temps, je me retourne et seul deux hommes sont proches de ma roue. Sur le sommet je leur demande un relais et nous plongeons dans la descente où je reprends les rênes. J’effectue celle-ci tambour battant avec des trajectoires tendues au maximum, très en confiance dans ma monte pneumatique fournie par Hutchinson.
Nous sommes dans les deux derniers kilomètres en faux plat montant pour rallier l’arrivée. Mais à ma grande surprise, les quatre poursuivants rentrent sur nous. Cela crée un flottement et nous nous dirigeons vers un sprint à sept. c’est à ce moment-là que la batterie de mon dérailleur arrière Sram eTap se casse ! Je me retrouve bloqué sur un énorme 53×12 avec une route très dégradée et qui de plus monte légèrement. Encore lucide ma tactique est simple, aux 600 m je me laisse légèrement distancé pour lancer la « machine » et déboîter tout le groupe avec déjà une certaine vitesse. Mon plan se déroule à merveille mais les participants du moyen parcours, quelques voitures (dont on se demande bien ce qu’elles font ici, au milieu d’un final d’une épreuve sportive), rendent le sprint très houleux. Malgré tout je termine second de cette belle épreuve.

 

Certes je suis un peu déçu de mon résultat, peut-être que sans défaillance mécanique j’aurais pu gagner, mais aussi ne pas réussir à bien « gicler ».
Avec du recul, je ne regrette pas, car j’ai tenté même si cela a échoué. Ensuite un œil sur le classement où je n’ai pas à rougir de ma place et après discussion avec les principaux acteurs du jour qui me confirment que le niveau était très relevé.

La semaine prochaine je me rends à Peille pour la Mercan’Tour Madone qui sera ma dernière cyclosportive de la saison avant d’enchaîner avec quelques épreuves du Roc d’Azur qui clôtureront définitivement cette belle saison 2017.

Ci-dessous le lien vers les résultats de cette épreuve :
http://www.ats-sport.com/index.php?file=resu_affiche&id=4409-8659

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :