Ce lundi 8 mai a eu lieu le traditionnel prix du Printemps à Scionzier. C’est déjà la 61ème édition, celle-ci sert depuis quelques années de support aux championnats cyclistes de Haute-Savoie.

Etant licencié au Team Chris-Net, je peux donc prendre le départ de ce championnat. Le circuit a été agrandi et donc le nombres de tours réduit à 11 (17 les années précédentes). Concrètement 8,3 kilomètres à effectuer 11 fois soit 91,3 kilomètres au total. Le circuit conserve la bosse à la sortie de la ville. 700m à 7% de moyenne en 2 rampes dont la dernière proche des 10% avec deux virages en épingles dont les intérieurs sont très raides. Ensuite une descente rapide avec de beaux virages qui s’enchainent sans freiner. La boucle rallongée va chercher l’entrée de Cluses avec un portion plate vent de face et de très nombreux ralentisseurs. Ensuite le retour jusqu’à la ligne d’arrivée est plat avec juste un pont d’autoroute et le faux plat de l’arrivée. Vous le comprenez, pas un circuit difficile techniquement mais sûrement usant avec la répétition de la bosse et le vent de face tout de suite après la descente.

Pour cette course, j’avais opté pour ma paire de roue polyvalente Alpin’s Wheel sur le MG Tech Bikes Taïpan. Cette paire de roue a pour particularité d’avoir un profil différent.

En effet la roue avant a une jante de 38mm de profil et à l’arrière une 50mm. La paire est équipée en moyeu DT Swiss DT240s, 20 et 24 rayons Sapim Cxray, le tout pour un poids de 1180gr ! La météo est mitigée, ciel gris, la pluie n’est pas loin. Avec ma mésaventure de l’avant-veille sur la Lozérienne Cyclo, je suis méfiant et préfère m’enduire les jambes d’huile de camphre associé à de l’ embrocation siamoise afin de préserver mes jambes du froid et de l’éventuel pluie.

Nous sommes 6 coureurs du TCN, après un petit briefing, la tactique est simple : on est là pour gagner les titres et avoir toujours des représentants dans les échappées !

A peine le drapeau à damier baissé qu’un de mes coéquipier met le feu au poudre, il sera vite repris par l’avant-garde du peloton. Nous arrivons au pied de la côte, je me repositionne en pensant que le coup va se faire tout de suite. Une attaque, je saute dans la roue et je contre immédiatement, je continue mon effort, je profite des épingles pour analyser les écarts, je suis seul !

Et avec une jolie avance, je plonge dans la descente et entame un long CLM sur le plat. J’espère avoir du renfort rapidement, 90 kilomètres tout seul ça va être long. Un duo me rejoint, nous prenons de bons relais mais dans le pack tout le monde est frais et nous nous faisons revoir peu après la fin de ce premier tour. C’est une course d’action, les attaques fusent dans tous les sens, je suis très actif dans la bosse mais celle-ci trop courte ne permet pas de créer un véritable groupe.

Nous approchons du tiers de course, je décide de placer mes coéquipiers sur l’avant et d’être attentif. Au 5ème tour, une cassure s’effectue dans la bosse à cause de certains qui accusent le coup et surtout à cause d’une grosse attaque devant de deux juniors membres de l’équipe de France. Deux jeunes dangereux, il ne faut pas les laisser partir, je suis enfermé mais un de mes coéquipier est avec eux. Je ne peux pas revenir sans ramener tout le pack.

Ils sont 4 en tête et vont tout de suite creuser un bon écart. Pour nous, nous devons temporiser et attendre que ceux qui ne sont pas représenté à l’avant prennent la course en main. Chose faites au bout de 3 tours à se chercher et contrer différentes tentatives de contre. L’écart est proche de la minute et demie. Mais ce train est efficace car au fur et à mesure nous reprenons du terrain.

Je m’alimente d’un gel last 20’ afin de préparer ma fin de course. En effet je préviens mes coéquipiers : si nous revenons à moins de 20’’, je tente un jump dans la bosse. Avant dernier tour, un peu plus de 30’’ je reste sage, quelques-uns tentent mais échouent. Dernier passage sur la ligne, la cloche retentit. Au pied un peu moins de 30’’, tant pis je tente ! Je place un vrai démarrage, je ne me retourne pas, à la bascule je suis presque dans le coffre de la voiture neutre ! Un coup d’œil derrière, 3 hommes sont à quelques mètres, je les attends, en plus un de mes coéquipiers figurent parmi eux. Nous prenons des relais très énergiques, devant ils nous ont vu et relancent leur allure. C’est un combat à 4 contre 4, hélas dans le dernier kilomètre nous ne sommes que les deux coureurs du TCN à rouler, les autres pensent au podium par catégorie ! Pour moi seul la gagne compte, si bien que j’effectue la majeure partie du travail, je sens que le sprint se prépare, nous sommes juste derrière le quatuor de tête. Ayant tout donné pour revenir je termine 7ème au scratch, à 6’’ de la gagne ! Je serai tout de même récompensé en terminant 3ème des coureurs 2ème catégorie.

Je suis déçu de mon classement car j’avais vraiment de très bonnes jambes, d’excellentes sensations. En atteste mes différentes attaques dans la bosse. Cela me redonne le moral qui était au plus bas samedi en fin de matinée et mon abandon sur un de mes objectifs. Certes un podium fait toujours plaisir mais le prochain sera, je l’espère, au scratch et sur la plus haute marche…

Ci-dessous le lien vers le classement complet de la journée et les différentes épreuves:

http://velo-club-cluses-scionzier.com/uploads/resultats/ier-1494316233.pdf

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :