La sous-préfecture du Cantal a désormais pris l’habitude de proposer le second dimanche d’aout sa traditionnel épreuve cyclosportive : l’étape Sanfloraine. La veille, les organisateurs proposent une montée chronométrée. Mais c’est le lendemain où 3 parcours sont au programme et qui attirent chaque année presque 800 concurrents ! Certes les départs se font tous en même temps mais différents sas permettent de réguler un peu le départ. Connaissant bien l’épreuve pour y avoir participer en 2016 et en 2017 où j’avais remporté une belle victoire en solitaire, je me retrouve donc dans le premier sas au côté de la patrouille Green Cycling et du parrain de l’épreuve Bernard Hinault.

Crédit photo: Régis Delpeuch

Pour cette année, j’opte pour le choix d’un vélo à disques. En effet les descentes ne sont pas très raides mais assez piégeuses et surtout généralement avec quelques graviers. L’avantage de ce type de vélo est le fait de pouvoir doser la force de freinage qui est plus proche de l’axe de la roue. Les pneus tubeless Hutchinson Galactik en 25mm de section viennent finir cette parfaite liaison au sol. Je prévois environ 4h30 de course, 1 grand bidon de 750ml et un normal feront l’affaire. Les deux remplis de la nouvelle poudre énergétique isotonique de chez Innerme. Quelques barres et gel pour tenir et entretenir les futurs efforts.
Après le court fictif où j’ai pu échanger quelques mots sympathiques avec les principaux acteurs des cyclosportives françaises mais aussi avec certains coureurs présents la semaine passée sur la Pierre Chany qui en profitent pour saluer ma belle performance. Merci à vous, cela fait toujours plaisir !
Mais déjà la course est lancée et je suis assez vigilant. Le départ est très rapide si bien qu’un quatuor sort au 20ème kilomètre ! Et ces 4 là sont fort d’autant plus qu’ils ont avec eux un concurrent du grand parcours (les 3 autres ayant des dossards rouges du moyen parcours). L’écart atteint presque la minute lorsque derrière certains tentent un bon tempo, mais pas assez fort, le récent vainqueur de la Claude Seguy (petit parcours de la Pierre Chany) place un démarrage, je le suis. Nous faisons le trou, je le relaye et de plus le connaissant bien (il a suivi et pris de gros paliers grâce à mes suivis d’entrainement), nous ferons la jonction au bout de quelques kilomètre de chasse.

Crédit photo: Régis Delpeuch

Désormais à 6 puis 5 car l’un d’entre nous va bifurquer sur le petit parcours, chacun prend son relais. A la sortie de Chaudes-Aigues, nous avons une bonne minute d‘avance sur un contre de 3 coureurs Sanflorains. Ceux-ci vont rentrer dès les premiers kilomètres de la côte de Pierrefort (kilomètre 70).
La mésentente commence, je décide d’hausser un peu le rythme et à ma grande surprise, seul le concurrent du grand parcours me suit ! Ainsi pas de question à se poser, nous sommes partis pour un long raid à deux !

Crédit photo: Régis Delpeuch

Ce dernier est un excellent coureur et ami, nous nous relayons parfaitement mais mes relais lui font « mal ». Peu avant le col de la Grifoul, nous avons 4’ d’avance sur le contre.
J’impose toujours le tempo mais mon compagnon d’échappée doit me laisser continuer seul.
Un peu perdu j’hésite à ralentir et l’attendre, mais je décide de monter sur un rythme moyen et de comptabiliser l’écart au sommet du col de Prat de Bouc (qui est le point culminant de l’épreuve) et juger de la suite.
Au sommet, je possède plus de 2’30 sur lui et déjà 6’ sur le contre qui a explosé.

Crédit photo: Régis Delpeuch

Crédit photo: François Lesca

Je repense à l’année dernière où j’avais tenu avec seulement 1’ d’avance et décide de rééditer ce « CLM ». Très à l’aise sur mon Officine Mattio Granfondo, les chaussées dégradées ne se font pas trop ressentir, en revanche le vent de ¾ face sur tout le plateau me fait douter. Mais la moto suiveuse m’informe de la mésaventure de mon second qui s’est trompé de route et accuse désormais plus de 7’ de retard !
La victoire ne peut plus m’échapper, je régule l’allure sur un bon rythme, assure les descentes et enfin j’aperçois la cathédrale Saint-Pierre et ses tours caractéristiques, la montée finale se fait avec le sourire aux lèvres, un petit signe de 2 vers la caméra pour signifier ma seconde victoire et je franchis la ligne en vainqueur après presque 4h15’ de course !

Décidément le mois d’aout me réussit chaque année ! Je tiens encore une fois à remercier mes partenaires, toutes les personnes qui me soutiennent. Les bénévoles et organisateurs de ces si belles épreuves, pourvu que ça dure !

Crédit photo: François Lesca

Retrouvez ci-dessous les classements de l’étape Sanfloraine 2018 :

https://genialp.com/evenements/L_Etape_Sanfloraine

Le relive de cette belle épreuve à travers des routes et des paysages magnifiques :

https://www.relive.cc/view/1767098744

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :