Comme depuis quelques années dorénavant chaque premier week-end de juin rime avec Granite Mont-Lozère ! Intégré dans le challenge Cyclo’Tour Rotor, ce sera cette année la seconde manche de celui-ci. Mais pour 2018, il y a du changement, avec une course de côte la veille et un parcours entièrement revu pour l’épreuve phare.
Ayant obtenu une belle 3ème place sur la première manche à la Lozérienne Cyclo, je prends donc mon inscription sur ce nouveau parcours. Bien sûr étant aussi le tenant du titre depuis 2 ans, et local de l’épreuve j’avoue que la pression était présente depuis quelques jours…

Comme précisé ci-dessus, cette année le samedi nous a offert une course de côte dont un classement annexe au challenge sera tenu sur toutes les courses de côtes organisé par LVO. Les organisateurs ont tout simplement repris la boucle finale du grand parcours de 2017 avec le fameux mur de Planchamps. Ainsi le chrono sera donné au pied, la ligne d’arrivée 7 kilomètres plus loin après plus de 560m de dénivelé soit une pente moyenne de 8%…
Le départ se fait groupé depuis la place centrale de Villefort sous un ciel un peu orageux. Connaissant bien la montée, j’avais opté pour du matériel light avec mon Officine Mattio sur-mesure en Sram eTap et mes roues artisanales Alpin’s Wheel de montagne à 945gr la paire ! Malgré cette nouvelle épreuve et nouveau classement, nous ne sommes qu’une petite trentaine pour cette innovation mais la qualité est là ! Je reconnais quelques bons coureurs spécialisés dans les courses de côtes.

Pied de Borne, après la descente neutralisée, nous voici lâché au pied, et déjà des concurrents attaquent, très réactif je gère en revenant sans effectuer de gros pics de puissances. En revanche, les spécialistes des grimpés (en l’occurrence 2 frères de la région grenobloise) assènent notre groupe. J’applique la même méthode puis après seulement 2 kilomètres de montée je décide de répondre à une de ces attaques, j’effectue un contre assez violent (plus de 11,5W/kg !) et m’isole en tête.

Photo: @LVO

Je ne me retourne pas et maintiens plus de 400 Watts avant d’observer les dégâts. Je compte une grosse quarantaine de seconde, pas encore assez à mon goût pour attaquer les portions les plus rudes avec des pentes à plus de 10%. Je ne relâche pas mon effort et me concentre sur celui-ci, j’essaye de tourner les jambes au mieux mais avec un 39×28 et ces gros pourcentages, j’oscille plus vers les 85tr/min que mes habituels 90. J’aperçois le sommet, un dernier regard, personne derrière, la victoire ne peut plus m’échapper ! Je franchis la ligne en 21’58 » avec plus d’1’39 » sur le second ! J’en profite même pour battre mon CP20’…
Une victoire qui met en confiance en vue du lendemain où d’autres « clients » seront là et surtout seront frais…

Dimanche 3 juin, le jour où tous les villefortais attendent le « jeune du pays ». J’ai passé une mauvaise nuit, un peu de pression (on veut toujours bien faire chez soi), l’orage qui a grondé très fort, la remise des prix de la veille pendant la pasta party… Mais la motivation est là, l’envie de rééditer les victoires des éditions précédentes aussi! Comme à l’accoutumé, je me rends au départ en vélo (10kms de mise en jambe). Je salue les autres coureurs, rivaux mais amis. Après le traditionnel briefing de LVO, nous sommes lâchés au pied du col du Pré de la Dame ! Et oui cette année nous partons d’entrée dans ce long col de 15 kilomètres pour rejoindre Génolhac puis les traditionnelles Croix de Berthel ; Finiels et encore une nouveauté, le Goulet avec des rampes toutes droites à plus de 10% soit 122 kilomètres mais 2810m de D+ !

Comme toujours le rythme est soutenue mais pas d’attaque à proprement parler, je me positionne en tête et décide d’imposer un tempo de sélection. Aux alentours de 5W/kg, la sélection s’effectue par l’arrière. Si bien que nous ne sommes plus qu’une petite quinzaine avant la partie finale du Pré de la Dame. Trop à mon goût, je rehausse l’allure et cette fois nous basculerons à 8 coureurs. Dans le brouillard et sur route alertant passages humides et secs, je joue les guides en effectuant une descente rapide mais sans risque.

Photo: @LVO

Le col de la Croix de Berthel sera gravi au train très régulier où sur la fin nous prendrons, d’un commun accord, le temps de s’arrêter ravitailler avant de reprendre la course.
Et celle-ci reprend ses droits au pied du col de Finiels où un des frères grenoblois (le second de la veille) place une attaque, étant en train de manger une barre énergétique, je réponds un peu en retard mais effectue la jonction rapidement. Pas d’hésitation je relaye, un autre coureur est avec nous mais ce dernier est juste physiquement. Si bien qu’avant le mi-col il ne pourra continuer et devra se relever. Dans les portions raides, nous avons le vent défavorable mais l’écart est assez conséquent pour ne pas être en point de mire.
La descente sur le Bleymard est très rapide, très en confiance sur mon Officine Mattio, j’effectue celle-ci avec des trajectoires au cordeau ! Mon partenaire d’échappé a du mal à suivre, mais rien ne sert de partir seul à ce moment de la course. A peine le temps de souffler que nous bifurquons sur les pentes du Goulet et ses rampes à plus de 10% ! Je me retourne régulièrement afin de tenter d’effectuer des pointages. Mais je ne vois personne derrière, la voiture ouvreuse nous en communique un : 2’30 !

Photo: @LVO

Nous sommes au sommet, le plus dur est derrière nous, la descente technique se fera une nouvelle fois vite tout en sécurité. Le retour vers Villefort est vallonné mais avec un profil plutôt descendant. La fin offre une très belle vue surplombant le lac, nous décidons de ne pas nous jouer la victoire et de franchir la ligne ensemble main dans la main !
C’est ainsi que je gagne une nouvelle fois cette épreuve qui me tiens à cœur. D’autant plus que cette année l’organisateur et créateur de l’épreuve (mon père en 2001) a repris les commandes !
Ce fût aussi l’occasion de revêtir le maillot du leader du Challenge Cyclo’Tour Rotor 2018, en espérant le conserver jusqu’à la Scott-Cimes du Lac d’Annecy

Un grand merci à tous les bénévoles qui se sont démenés tout le week-end, au traiteur pour la pasta party du samedi soir mais surtout sa traditionnelle saucisse aux herbes du dimanche avec forcément un dessert à la châtaigne !
Je tiens aussi à remercier mes partenaires pour leur soutien tout au long de la saison et qui sans eux je ne pourrais avoir ce matériel à la pointe toujours performant ! N’hésitez pas à les concerter ou démarcher de ma part…

Retrouvez ci-dessous les liens de la montée de Planchamps du samedi 02 juin et le classement scratch du grand parcours de la Granite Mont Lozère 2018 :

               http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2018/06/Clt_MonteePlanchamps.pdf

               http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2018/06/Clt_Chrono122km_GML2018.pdf

Le relive de l’épreuve du dimanche :
https://www.relive.cc/view/1614941075

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :