Désormais devenu une classique pour sa 3ème édition, la Chambérienne Cyclo a été rebaptisée la Chambérienne CycleTyres. En effet le grossiste savoyard est le partenaire numéro 1. Il a d’ailleurs fourni une dotation de lots impressionnants pour les futurs récompensés !
Mais aussi depuis l’an passé, la formule sur 2 jours est intégré au challenge CycloTour Rotor. Et pour ne pas changer une formule qui marche, le samedi nous irons en Chartreuse et le dimanche dans les Bauges, bien sûr le tout agrémenté de cols et de montés dont seul le président du Chambéry Cyclisme Organisation a le secret !

Samedi 28 juillet 2018 : Chambérienne Cyclo Chartreuse

Cette année, le parcours est inédit, j’avais eu l’honneur de faire une reconnaissance de certaines difficultés du parcours. C’est pourquoi j’opte pour du matériel très léger et un braquet de 39×28 afin d’assurer les portions raides. Sur le grand parcours nous avons 130 kilomètres mais 3440m de D+, répartis sur les 100 derniers. En effet la première partie est plate (ou presque) escarpée sur des routes étroites.
D’ailleurs après le départ fictif pour sortir de la préfecture savoyarde, l’allure est très élevée avec de nombreuses attaques. Je suis déjà aux avant-postes mais je fais attention à ne pas faire l’effort de trop. 4 hommes ont pris une bonne trentaine de seconde d’avance. Mais à peine sur les premières pentes du col de Marcieu, je me positionne en tête et assure un gros tempo. Le peloton explose, devant les échappés sont repris un par un. Un coup d’œil dans le rétroviseur, nous ne sommes plus que 3 dont un qui partira sur le petit parcours. Nous temporisons un peu afin de constituer un groupe plus conséquent. Au sommet nous sommes 6, alors que nous en profitons pour nous ravitailler, l’un d’entre nous va filer à l’anglaise… Descente sinueuse en gravier et déjà le premier versant du col du Granier (et pas le plus facile par La Palud : 7kms à 9% de moyenne), dès le pied nous nous retrouvons à deux, mon ami David (qui s’était brisé la jambe et presque laissé sa vie sur le Challenge du Vercors 2017 !).
Ce dernier accuse un peu sous mon tempo. Mais je l’encourage, la pluie commence à faire son apparition, nous basculerons avec 1 grosse minute de retard sur l’homme de tête. Nous arrivons sur les portions de routes inédites et ses fameux pourcentages ! Nous ne nous désunissons pas et l’écart fond, puis nous voyons l’homme de tête qui a crevé après avoir chuté. Cette fois il faut creuser sur le contre et accroître notre avance. Dans le col de la Cluse, par la route des Buis le long du Guiers-Vif et son passage à 20%, je déchausse et me retrouve pied à terre ! Au sommet, nous sommes dans le brouillard mais avec plus de 2’30 d’avance. La descente et remontée sur le col du Granier se feront en sécurité et en gérant l’avance. Puis la longue descente pour rallier l’arrivée nous rappelle de bons souvenirs…
C’est pourquoi je m’efface un peu avant la ligne afin que mon ami qui reviens de très très loin renoue avec la victoire. Quant à moi, je consolide mon maillot de leader du Challenge Cyclo’Tour Rotor et une victoire en catégorie d’âge.

Place à la récupération, massage et régénération afin de revenir le lendemain pour la seconde épreuve du week-end chambérien.

Dimanche 29 juillet 2018 : Chambérienne Cyclo Bauges

Crédit photo: @LVO

Cette fois, le parcours est identique aux années précédentes (à noter juste un raccourci au Chatelard à plus de 15%…). 125 kilomètres pour 2660m de D+, je reprends le même matériel que la veille avec ma paire de roue artisanale extralight  (avec des roulements neufs montés dans la semaine directement chez Alpin’s Wheel !). Mais cette année, l’épreuve sera aussi support des championnats régionaux masters FFC, ce qui a attiré plus de participants. Nous retrouvons donc un peloton plus dense que la veille, mais surtout la présence de « jambes neuves ». L’orage de la veille et le gros dénivelé ont laissés quelques séquelles. Le départ fictif va faire du bien avant de tout de suite entamé le col des Près.

Dès le pied, le ton est donné. Je me positionne dans les premiers en suivant le train. Un coureur place un gros démarrage, un client (je l’ai côtoyé dans l’équipe de France de la Défense !) je laisse un peu faire mais les réactions sont tardives et pas assez conséquentes. Je fais le « jump » et lui prend un relais. D’autres m’ont suivi, nous sommes 6. Tout de suite l’écart se fait. Nous abordons les passages les plus raides du col des Près, où ceux-ci auront fait la sélection. Au somment nous ne sommes plus que 4, mais les 3 avec moi sont des costauds (et amis) ! Pas d’hésitation, pas de rechignassions, tout le monde roule ! Le col de Leschaux est avalé, tout comme ma barre énergétique Innerme. Mais depuis quelques kilomètres je sens un problème au niveau de mon dérailleur arrière Sram eTap. Horreur, je suis bloqué sur le 12, ça sent le remake des bosses de Provence 2017 !
Mais cette fois j’ai une batterie dans la poche. Pas d’hésitation je m’arrête et effectue le changement en vitesse et réintègre le trio. Nous arrivons au pied du Revard, j’imprime mon allure et un peu surpris j’ai fait le trou. Je décide de continuer à cette allure, la montée est longue et je sens que les crampes ne sont pas loin. (je paye ma batterie défectueuse et le fait d’avoir tiré « gros » !).

Crédit Photo: @Pixalpes photographie

Le trio de contre va se disloquer sous l’impulsion du vainqueur de la veille, quelques kilomètres plus loin il sera seul, puis me rejoins. Nous reformons notre duo vainqueur, sur les mêmes routes que l’édition de 2016 ! Au somment nous avons plus d’une minute d’avance, connaissant parfaitement la descente et très en confiance sur mon Officine Mattio, je prends les devants. Nous franchirons la ligne ensemble où ce dernier me cédera la place de vainqueur !

Un excellent week-end savoyard avec deux très belles épreuves qui grandissent chaque année et qui méritent encore plus de participants. D’autant plus que les lots offerts par Cycle Tyres étaient vraiment de très hautes factures.

Ces deux résultats me permettent de consolider le maillot de leader du Challenge Cyclo’Tour Rotor. Maintenant il faudra se concentrer sur la dernière épreuve à la Scott – Cimes du Lac d’Annecy le 26 aout prochain.
Mais d’ici là, d’autres épreuves vont marquer le mois d’aout.

Retrouvez les résultats de la Chambérienne Cyclo Chartreuse ci-dessous :

               http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2018/07/CltScratchChamb%C3%A9rienne2018-Samedi.pdf

Retrouvez les résultats de la Chambérienne Cyclo Bauges ci-dessous :

               http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2018/07/CltScratchChamb%C3%A9rienne2018-Dimanche.pdf

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :