Ce samedi 3 juin a eu lieu la Granite Mont Lozère, cette épreuve crée en 2000 par mon père et depuis reprise par LVOrganisation fait donc partie du Challenge Cyclo’Tour. Cette année le parcours innove en offrant un col inédit, le plateau du Rachas depuis Pied de Borne avec des passages à près de 14% ! Comptez 130 kilomètres pour 2360m de D+ et 96 kilomètres avec 1745m de D+ sur le petit parcours.

Forcément cette épreuve me tient à cœur et c’est toujours avec une pensée de bien figurer sur mes terres que je me présente au départ. De plus cette année, j’ai le dossard n°1, étant le vainqueur sortant. Cela rajoute un peu plus de pression. Mais surtout la pression est plus dans ma cheville que psychologiquement. En effet ma ténosynovite de cet hiver qui m’a tenu plus d’un mois sans pouvoir pratiquer mon sport favori est revenu en ce début de semaine… De ce fait je suis retourné nager et j’ai effectué deux petites sorties de vélo mais sans grande conviction….

La semaine dernière, j’ai monté un vélo en titane de chez Grade9, équipé en Sram Etap. J’avais aimé les sensations avec ce dernier, je choisis donc de le prendre, upgrader d’une paire de Lightweight pour augmenter la rigidité en allégeant l’ensemble. La météo clémente, j’opte pour une pression avoisinant les 8 bars. Puce et plaque accroché, je peux me rendre à Villefort directement en vélo.

C’est donc assez inquiet que je rejoins la ligne de départ où les principaux protagonistes des éditions précédentes sont là. Après les salutations, je prends place sous l’arche de départ où nous sommes lancés sur un départ fictif jusqu’à la sortie de Villefort. Puis une fois lâchés, les attaques fusent. Comme toujours personne ne sort et nous arrivons tout un gros peloton au pied du premier col. Certains imposent un bon tempo, la sélection commence à s’opérer. Ma cheville va bien, je veux refaire une sélection et je m’en sens capable. Je place une grosse accélération suivie tout de suite d’un gros tempo. Je me retourne, ça « pète », j’insiste encore. Après 1 kilomètre nous ne sommes plus que deux ! Mon compagnon est limite, il me prévient qu’il ne peut me relayer. Qu’à cela ne tienne, j’assure le rythme. Nous allons basculer avec 2’ d’avance. Dans le faux plat descendant nous nous relayons efficacement. Mais déjà le pied du col de Finiels, je réimpose un bon tempo, cette fois il ne peut me suivre ! Pas d’hésitation, je continue tout seul et on verra ensuite. Je vais même m’offrir le meilleur temps enregistré sur ce col (le KOM en 30’ 26 sur Strava).

Ainsi va croître mon avance jusqu’à un peu plus de 4’ sur les 6 hommes de chasse. Il me reste une très longue portion de descente et faux plat descendant pour rejoindre le pied du dernier col inédit. Sur cette portion qui n’est pas favorable à un homme seul, je n’ai pas perdu de temps. Au pied je possède toujours mes 4’ d’avance, ça commence à sentir bon ! Je reprends un bon rythme mais hélas dans les passages les plus raides, ma cheville me fait atrocement souffrir, je ne pédale plus que sur une jambe. Je sens mon avance qui fond comme neige au soleil ! Si bien qu’au sommet sur ce long plateau, 2 hommes me reprennent dont mon ancien compagnon d’échappée ! Je parviens tant bien que mal à rester avec eux. Nous abordons la descente sur Villefort que je connais par cœur, celle-ci assez rapide mais pas assez technique pour partir seul :

Arrivée à Villefort, l’un des deux ne possède pas de dossard et donc ne disputera pas la gagne, quant au troisième, il jouera la carte de laisser la victoire au local de l’épreuve. Beau geste que je tiens à saluer une nouvelle fois. C’est ainsi que je conserve mon titre mais cette année, je peux être sur le podium au côté du créateur de l’épreuve et c’est à lui que je veux dédier cette victoire en premier ! Un grand merci à Grade9 pour avoir su mettre au point un cadre alliant rigidité, nervosité et confort ! Merci aussi à ON-Energy où sur cette longue portion de vallée, les barres énergétiques et le gel Last 20’ m’ont apporté les ressources nécessaires pour rallier l’arrivée. Merci aussi à l’Equipe de France de la Défense pour me permettre de courir sous leurs couleurs et mettre en avant les sports des armées !

Maintenant, la prochaine épreuve du Challenge Cyclo’Tour sera à Ambert, un lieu où j’ai plutôt bien marché l’an passé. Espérons que comme sur cette Granite Mont Lozère, les années passent et se ressemblent !

Retrouvez les classements scratch ci-dessous :

http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2017/06/Classement-scratch-130.pdf

http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2017/06/Classement-scratch-96.pdf

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :