Nouveauté de cette saison 2017, la Scott – Cimes du Lac d’Annecy ne sera pas l’une des dernières épreuves du calendrier cyclosportif de l’année. En effet, celle-ci a vu sa date déplacée de début octobre à fin aout. Ainsi avec une date plus estivale, l’équipe de LVOrganisation espérait avoir plus de participants et ce fût le cas ! En effet pas moins de 700 coureurs ont répondu présent ce matin au bord du magnifique lac d’Annecy ! Avec 2 formules chronométrés ou non et 3 parcours, cela laissait du choix.
Ainsi ces 3 parcours proposaient 54 kilomètres pour 1115m de D+, 101 kilomètres pour 2442m de D+ et enfin le grand avec ses 136 kilomètres pour 3320m de D+. C’est sur ce dernier que je suis inscrit et dont je vais vous faire le résumé.

En cette fin d’aout, la température est fraîche de bon matin mais ensuite la météo annonce plus de 30°C sur les bords du lac. Je me masse les jambes avec un peu d’embrocation siamoise associé à une crème mentholée pour conserver un effet de fraîcheur. Mon maillot de leader du Challenge Cyclo’Tour sur le dos, je remplis les poches avec deux barres énergétiques, un gel endurance mais surtout deux grands bidons (750ml) avec une préparation saline-énergétique Durante de chez ON-Energy. Côté matériel, connaissant la majorité des routes qui sont plutôt granuleuses, j’avais choisi mon titane RC13.54 de chez Grade9. Ce dernier absorbe bien les aspérités de plus associé à ma paire de roue light basse de mon fidèle partenaire Alpin’s Wheel, c’est l’idéal pour ne pas subir ces dégradations.

9h00 : Après le briefing d’avant -course de l’équipe de LVO, nous voici partis jusqu’au pied du col de Leschaux en départ fictif. Puis le réel lancé, tout de suite certains se positionnent en tête et impriment un bon tempo. Je suis aux aguets et observe. Je reconnais pas mal de très bons coureurs qui remontent aux avants postes. Finalement malgré les championnats du monde à Albi, le niveau est relevé et il y a là de très beaux clients ! Mais vers la mi-col, le rythme s’intensifie nettement ce qui fait une sélection naturelle. Au sommet à peine le temps de boire quelques gorgés que nous sommes au pied du Semnoz qui est le point culminant de cette épreuve. 13,4 kilomètres à 5,69% de moyenne. Nous sommes une grosse vingtaine, mais le rythme est très élevé si bien que chacun s’accroche comme il peut. Dans le dernier kilomètre, plusieurs attaquent, en tant que leader du Challenge Cyclo’Tour, je ne réponds pas et laisse faire. Mais je vois que beaucoup sont « limites », je fais le « jump » et nous basculons dans la descente très rapide ! Un homme avait pris les devants dans la montée, il sera revu avant le bas de la descente.

La vallée pour rejoindre le pied du col de Planpalais est assez longue et vallonnée, dur de faire prendre des relais car l’entente n’est pas au mieux. Nous ne sommes plus que 8, je prends mes responsabilités et organise un peu ce groupe en assurant la majeure partie dans les portions ascendantes. Nouvelle descente très rapide qui reprend le tracé de la Chambérienne Cylo, puis le juge de paix (pas le plus haut ni le plus long mais le plus dur), le col des près avec son pied à 10% ! Tout de suite le tempo est assuré par notre champion de France Master. A environ 5,5W/kg, le groupe se scinde, nous ne sommes plus que 5. Un coureur me fait forte impression et pour cause, il s’agit d’un italien multiple vainqueurs de grandes cyclosportives ! Je me cale dans sa roue, à 4 kilomètres du sommet là où ce col est très dur, il accélère très nettement. Je saute dans sa roue, le rythme est proche des 400W ! Je m’accroche, un œil par-dessus mon épaule, nous ne sommes plus que deux. Il insiste encore, je me bats pour rester dans sa roue, ce dernier comprends que tout seul le retour sera long, il ralenti un peu pour me permettre de reprendre un peu mon souffle.

Au sommet nous avons creusé déjà un gros écart sur le trio qui s’est transformé en duo de contre. Nous voici partis pour plus de 45 kilomètres à deux. L’entente sera bonne et ce malgré des crampes, je reste au contact, du côté des écarts nous ne sommes pas inquiets, nous creusons sur chaque portion de route !

Après discussion, nous décidons de ne pas faire de sprint. Il a été très fort et supérieur à moi aujourd’hui, son geste de m’attendre au sommet du col des Près lui vaut la victoire et pour moi le général final de ce 10ème Challenge Cyclo’Tour Rotor !

Je tiens à remercier mes partenaires sans qui jamais je n’aurai obtenu une seconde victoire sur ce Challenge. D’autant plus que ce dernier avait très mal débuté pour moi sur la Lozérienne cyclo… Merci à Alpin’s Wheel qui me propose toujours des roues optimales en fonction des différents parcours rencontrés ! Grade9 pour ce kit cadre en titane sur-mesure qui est absolument bluffant et rivalise avec les meilleurs carbones du marché ! ON-Energy pour l’apport en diététique pendant et après les épreuves. Embrocation Siamoise qui permet d’avoir ses muscles opérationnels tout de suite et ce quelles que soient les conditions climatiques. Rosti qui me fournit en textile technique et dont le sous-maillot reste un produit exceptionnel ! CyclingCeramic qui me permet d’avoir des roulements et des galets de dérailleurs avec une excellente fluidité et enfin Hutchinson pour ses boyaux et pneus qui me permettent de courir et m’entrainer tout au long de la saison. Plus ceux qui sont à mes côtés mais pas forcément en liaison direct avec les courses : Palmarès 1868 ; Ferei ; Pédaleur ; Mg-Tech et Cycle Tyres.

Retrouvez l’ensemble des résultats de cette épreuve et celui du général du challenge sur le lien ci-dessous :

               http://www.challengecyclotour.com/resultats/

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :