Ce dimanche 18 juin, a eu lieu la plus haute cyclosportive d’Europe, la Mercan’Tour Bonette. En effet comme son nom l’indique, cette épreuve passe par le col de la Bonette qui culmine à 2802m ! Cette épreuve est encore jeune, c’est sa seconde édition. Parrainé et principalement soutenue par le café du cycliste cette épreuve figure parmi le challenge Trophée Granfondo des Alpes.
Comme sur la majorité des épreuves, deux parcours sont au programme, la Valbergane 180 Kms 4600 de D+ et la Guillaumes-Ubaye 120 Kms 2700 de D+.

ON-Energy est partenaire de trophée Granfondo des Alpes, étant un de leur coureur, je me devais d’être présent sur cette épreuve. De plus j’ai couru sous leurs couleurs avec un très beau maillot vert fluo/noir et blanc fabriqué par Rosti. Connaissant déjà le sous-maillot, je ne serai pas déçu par la tenue bien au contraire ! Pour cette épreuve, j’ai rechaussé mon Taipan de chez MG-Tech Bikes équipé avec ma paire de roue polyvalentes Alpin’s Wheel.

En ce dimanche matin, la température annoncé est élevée, j’opte donc pour une option manches courtes, et sous-maillot pour thermoréguler ma température. Je prévois 6h de course sur ce grand parcours, je prends 2 gels endurance, 1 gel Last 20’, deux barres protéinés et 1 barre énergétique aux amandes.

7h30 nous voici lancés les deux parcours confondus, en revanche le grand se termine à Valberg (station de ski situé au-dessus de Guillaumes), le petit sur le lieu du départ au centre du village de Guillaumes.

Nous sommes dès le départ sur les premières pentes du col de la Cayolle où le rythme n’est pas encore soutenu. Ce qui me laisse un peu le temps de saluer les amis ou autres connaissances. Citons aussi la présence de Davide Rebellin (également invité par ON-Energy). Vers la mi-col, le rythme s’accélère sous l’impulsion de quelques coureurs, l’écrémage commence ! Je suis présent mais je suis exténué de fatigue ! Je n’ai absolument pas dormi de toute la semaine, j’ai même par moment des manque de luciditer au point de presque m’endormir sur le vélo ! Compliqué de fournir un effort dans de telles circonstances. Je le ressens et mes jambes aussi, je suis obligé de laisser filer un groupe conséquent ! Je suis en roue-libre ! Je me fais reprendre par un petit groupe avec lequel je fais franchir le sommet. Je pense même à faire demi-tour mais vis-à-vis de mon sponsor et de leurs couleurs que j’ai sur le dos je ne peux pas me le permettre. La descente neutralisée, j’en profite pour me ravitailler et décide de basculer sur le petit. Ce n’est pas la peine d’insister sur le grand où je vais plus subir et me mettre plus en danger qu’autre chose ! Arrivé à Barcelonette, je bifurque à gauche où les signaleurs m’annoncent que je suis en 4ème position ! Cela me redonne du baume au cœur, je me dis qu’un top 5 ou 10 est jouable. En effet avec la portion neutralisée, le scratch se fera sur le cumul des deux montées où sur la première certains sont allés plus vite que moi. Je croise un grand nombre de concurrents. En effet, le petit fait juste une boucle à l’entrée de Barcelonette avant de reprendre le col de la Cayolle en sens inverse. Je suis pointé à un peu plus d’une minute sur les hommes de tête.

Je me ravitaille d’un gel d’énergie endurance et tente de refaire mon retard mais je sens que je ne suis pas efficace. Si bien qu’à 12 kilomètres du sommet, un quintet de contre me reprend, je tente de rester dans les roues. Mais malgré l’aide du pédalier MG-Tech et de l’excellent Taipan, je ne parviens pas à rester au contact, je bascule au sommet avec un retard de près de 2’ sur ces hommes qui ont repris un des fuyards. Je tente mon va-tout dans la descente, en espérant faire une jonction. Celle-ci est longue et rapide. Je refais bien mon retard sur la première partie mais la fin en faux plat avec le vent de face ne me sera pas favorable du tout au contraire !

Je vais franchir la ligne en 8ème position pour au final obtenir une 10ème place au scratch mais tout de même une 1ère place en Master 1. Je vais remonter tranquillement à Valberg pour rejoindre le stand d’ON-Energy, prendre une bonne douche et me reposer un peu. Le temps de saluer la victoire de mon coéquipier du jour Davide Rebellin sur le grand parcours, d’apprécier la daube et ses pates maison avec une excellente part de tarte aux fruits.

Je tiens à remercier une nouvelle fois ON-Energy qui m’a invité sur cette belle épreuve, Alpin’s Wheel où j’ai toujours autant de plaisir à rouler avec ses roues sur-mesure. MG-tech avec son pédalier qui favorise le coup de pédale en montagne ! Je reviendrai pour la dernière manche du challenge : La Mercan’Tour Madone – Peille qui aura lieu le 1er octobre. Avec cette fois, je l’espère, en forme bien reposé et pouvoir prétendre à mes ambitions.

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :