Premier week-end de juillet rime avec la Cyclosportive « Les Copains/Cyfac« . Celle-ci fait partie du Challenge CycloTour. C’est une nouvelle fois avec l’équipe de Grade9 que je me rends à Ambert. Cette ville est plus connue pour sa célèbre fourme que par ses cols et routes avoisinantes mais à tords ! Tout comme l’an passé, deux courses comptent pour le Challenge cher à LVO  La belle échappée du Béal et les Copains Cyfac. Mais cette année, nous fêtons la 30ème édition de l’épreuve ! Celle-ci s’est imposé comme une des plus emblématiques de France malgré une participation qui avoisine les 2000 concurrents à travers les différents parcours proposés. 4 parcours Cyclosport au choix :

  • Dore et Dolore (54kms, 650m D+), La Livradoise (92kms, 1759m D+), La Forézienne (115kms, 2335m D+) et Les Copains (155kms, 3105m D+)
  • 2 parcours Gravel : Circuit 1 (80kms) et Circuit 2 (63kms)
  • 1 montée chronométrée : La Belle échappée du Béal (55kms 1065m D+)
  • Plus de nombreux parcours Cyclotourisme compris entre 2 et 3 jours.

Cette année, l’organisation a marqué son 30ème anniversaire un très beau cadeau pour les 160 premiers inscrits en leur offrant une housse de vélo. Les autres auront un sac de sport, les deux griffés du logo et du nom de l’épreuve.

Venue pour essayer de faire aussi bien voire mieux que l’an passé, je me suis inscrits sur les deux épreuves majeures de ce week-end ambertois. C’est donc deux résumés que je vais vous proposer.

               Samedi 01 juillet : La belle échappée du Béal

Cette épreuve est prise en main par toute l’équipe de LVO. Mais surtout sa particularité est le fait qu’il n’y ait que la montée qui compte pour le classement. En effet nous partons groupés depuis le village départ pour nous rendre au pied du col du Béal par Vertolaye (13,7 kms pour 6,54% de moyenne). Ensuite le départ est lancé groupé et le chrono s’arrête au sommet. Le retour sur Ambert est libre.
En ce samedi matin, la météo n’est pas très clémente, nous sommes sous un ciel couvert mais pas de pluie. La route est sèche. J’opte donc pour juste une paire de manchette mais tout de même une bonne dose de crème chauffante embrocation siamoise. Mon nouveau Grade 9 codé 13.54 déjà mis en avant sur la Granite Mont-Lozère est prêt. Nous voilà tous partis sur un rythme tranquille pour rallier le pied du col, cela permet de discuter avec les autres concurrents et de faire connaissance avec d’autres coureurs. Mais aussi d’admirer les superbes « machines » qui participent au concours du même nom. 9h50, nous voici au pied, le départ sera donné à 10h, j’en profite pour prendre un gel énergie endurance de chez ON-Energy.

Enfin le départ, celui-ci ne sera pas très rapide, le premier kilomètre sera même une remise en train. Mais certains haussent un peu le rythme. Je suis aux avant-postes, je surveille les principaux favoris mais surtout les deux premiers du challenge Cyclo’ Tour (version petit parcours). L’écrémage commence enfin, un œil sur mon capteur de puissance, tout va bien ! Je passe devant et accélère l’allure pour effectuer une grosse sélection. Un peu plus de 400W, je maintiens. Je me retourne la sélection est faite ! Peut-être même trop, je ne suis plus qu’accompagné par mon coéquipier Grade 9, Olivier Lyoen, mais spécialiste des Ironman, il ne pourra tenir le rythme et me laisse filer. Je suis donc tout seul au moment où je passe sous la borne sommet 10 kilomètres ! Je décide de réguler mon allure pour tenir la grosse demi-heure qui me reste pour rallier le sommet. Je me cale sur une moyenne de 6W/kg. A ce rythme je creuse un écart conséquent et je franchis donc la ligne perdu dans le brouillard très épais en vainqueur avec plus de 4’ d’avance sur le second ! Je bas même mon temps de l’an passé en signant un nouveau chrono record de l’épreuve en 37’06’’ contre 38’07’’ !

Retrouvez le classement complet de la montée sur le lien suivant :
http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2017/07/CC2017_cltscratch-B%C3%A9al.pdf

               Dimanche 02 juillet : Les Copains Cyfac

Aujourd’hui, place à l’épreuve majeure de cette fête des copains, la cyclosportive homonyme. Je m’aligne sur l’épreuve majeure et ses 155 kilomètres pour 3105m de D+. En revanche ce matin il pleut, enfin il bruine et la route est trempée. J’opte donc pour une tenue de pluie complète. Surchaussures Velotoze que j’avais eu dans ma box Pédaleur du mois de mars dernier. Genouillères manchettes griffés Apin’s Wheel et bien sûr ma Gota de chez Rosti !
8h00, nous sommes plus de 2500 présents sur la ligne de départ, pour ses 30 ans l’épreuve bat son record de participation ! En revanche tous ne font pas le grand parcours. C’est un peu le point que je trouve dommage c’est le fait que tous les départs sont communs. Cela perturbe un peu la course. Il faudra attendre le 20ème kilomètre pour la première bifurcation et enfin le 28ème pour nous retrouver que ceux du 155 kilomètres. C’est donc un peloton assez conséquent qui bifurque sur la droite et malgré quelques attaques et l’ascension des premiers cols de la journée, nous sommes encore plus d’une cinquantaine à Olliergues qui marque le pied du col du Béal. Le pied est usant et en plusieurs paliers, plusieurs attaques entame le pack. Je reste dans les premiers et suis les meilleurs. Enfin les premières pentes du col. Je passe à l’offensive en répondant à une attaque. J’imprime un gros tempo, je me retourne, il y en a de partout ! La sélection va s’opérer pendant encore plus de 4 kilomètres, nous ne sommes plus que 4. Je demande un relais, mes compagnons sont dans le mal mais collaborent. Nous creusons un bon écart. Au sommet nous sommes dans le brouillard, je prends la descente en main de manière rapide mais en sécurité. Bien aidé par des boyaux Hutchinson Pro Tour, je suis serein. A peine bifurquer sur la gauche et le pied du col du Chansert, nous avons le renfort d’un coureur. Au sommet je demande un peu de champ pour observer un arrêt ravitaillement. Beaux gestes de mes compagnons qui acceptent volontiers et m’attendrons dans la descente.

Désormais nous savons que la victoire se jouera entre nous 5, dans le long col des Supeyres, le jeune coureur revenu précédemment va payer son effort. De nouveau nous formons un quator. Il va s’en suivre une longue descente et remonté pour atteindre le sommet du dernier col de la journée. J’impose toujours le tempo dans les ascensions. Décidemment je suis très en forme dès que la route s’élève mais hélas ce dernier col n’est pas assez raide pour creuser un écart surtout avec les 20 derniers kilomètres avec un profil descendant. Mais à un peu moins de 10 kilomètres de l’arrivée, le mur de St-Martin des Olmes va faire éclater le groupe sous l’offensive d’un coueur, je saute dans sa roue et nous basculons à deux très vite rejoins par le coureur de Charvieux. Je suis donc entouré de 2 coureurs 1ère catégorie… En cas de sprint je sais que je suis perdu d’avance. Sous la flamme rouge, le coureur de Villefranche démarre et en bon poursuiteur finira tout seul ! Je me présente bien placé pour le sprint de la seconde place mais je dois m’avouer vaincu et me contenter de la 3ème place au scratch ! Le même résultat que l’an dernier, avec une nouvelle fois 1er des Master 1, un lot de consolation…

Retrouvez le classement complet de la montée sur le lien suivant :
http://www.cyclolescopains.fr/resultats2017.html

Je tiens à remercier tout particulièrement Grade 9 qui m’a invité sur cette épreuve et dont son vélo est vraiment d’une très grande efficacité dès que la route s’incline ! Mais aussi à mes partenaires sans qui je ne pourrais obtenir ces résultats. Désormais ma prochaine épreuve sera le Tour de la Tarentaise avant de repartir sur la trilogie de l’Arvan Villards.

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :