En ce dimanche 13 aout, a eu lieu la 17ème édition de la traditionnelle Etape Sanfloraine qui comme son nom l’indique se déroule à Saint Flour, sous-préfecture du Cantal. Mais à l’occasion de cette manifestation, les organisateurs proposent une grimpée chronométrée (comme évoqué lors de mon dernier article sur l’entrainement du mois d’aout) le samedi soir. Cette grimpée dénommée montée Christian Rouffiac, propose 1,2 kilomètre pour 95m de D+. Concrètement le départ depuis la ville basse et l’arrivée commune à l’épreuve du lendemain au sein de la ville haute.

Quant au dimanche, vous avez le choix entre 3 parcours : Le Cirque de Mallet – 57 km (1072m de D+) ; Les Gorges de la Truyère – 109 km (1824m de D+) ; L’Etape Sanfloraine – 146 km (2585m de D+). A noter que cette année, le circuit des Gorges de la Truyère servait de support au championnat Rhône-Alpes Auvergne Master.
L’an passé j’avais couru l’Etape Sanfloraine et obtenu une 3ème place. Je reviens donc cette année avec une revanche à prendre. Le temps d’aller retirer mon dossard (bleu pour le grand, rouge le moyen et enfin jaune le petit afin de distinguer les différents concurrents de chaque circuit), mon t-shirt cadeau et cela va de soi, un sachet de lentille blonde de pays ! A noter qu’en fonction de votre dossard, des sas étaient prévus pour ces retraits et ainsi minimiser le temps d’attente.

Nous ne sommes même pas à la mi-août et déjà les températures matinales sont fraîches, un peu comme en début d’automne ! Mais le ciel est bleu, un œil sur le plomb du Cantal, qui sera le point culminant de cette épreuve, celui-ci est dégagé. J’opte donc pour une tenue courte avec tout de même une application d’embrocation siamoise afin de ne pas avoir froid sur la première partie de course. Mon sous-maillot Rosti et toujours le ravitaillement bio fourni par On-Energy. Pour le vélo, j’ai choisi de reprendre mon BH Ultralight (en vente, n’hésitez pas à me contacter via ce lien) tout équipé en roulement céramique de chez CyclingCeramic avec une paire de roue carbone semi-profilée équipé en boyaux de 25mm. En effet les routes sont assez granuleuses et certaines portions gravillonnées, le 25mm procure une meilleure stabilité et un plus grand confort.

C’est donc à 9h00 que nous partons tous parcours confondues depuis la ville basse pour un départ neutralisé sur le premier kilomètre. Bernard Hinault en parrain de l’épreuve ouvre la route. Après le passage sous le magnifique viaduc de Garabit (construits par Gustave Eiffel), nous plongeons vers la Truyère. Déjà quelques attaques surtout provoquées par des coureurs présents pour le titre de champion Rhône-Alpes Auvergne Master. C’est à la sortie de la cité thermale de Chaudes Aigues, et ses sources d’eau chaudes à 82°C, que les choses sérieuses vont commencer avec un gros écrémage du peloton. Mais ce dernier est encore très conséquent. Il faudra attendre la bifurcation entre le grand et le moyen parcours au 70ème kilomètre pour retrouver un groupe d’une vingtaine d’hommes en tête du grand parcours. Sur ces portions de routes très accidentés, souvent exposés au vent, l’entente n’est pas au mieux et certains rechignent à prendre des relais. Malgré tout, nous avançons jusqu’au pied du col de la Grifoul. Celui-ci long de 7 kilomètres avec un vent défavorable va se monter sous l’impulsion de l’ancien Champion du Monde cyclosport 2014. Le rythme est régulier et n’opère qu’une légère sélection. Au sommet nous sommes encore une grosse quinzaine, c’est alors que je décide d’insister pour tester tout ce monde. Mais avec le vent de face, les gars restent caler dans ma roue et personne ne se fait distancer.

Descente très rapide et courte pour rallier le pied du col du Prat de Bouc (ou Plomb du Cantal) qui sera le point culminant de cette Etape Sanfloraine. C’est dès le pied de ce dernier que je décide de mettre une vraie offensive ! Derrière les gars grimace et certains tentent de faire la jonction, j’insiste encore et je me cale vers les 6 W/kg de moyenne. A cette allure l’écart se creuse et au sommet je suis seul en tête avec un peu plus d’une minute d’avance. Il reste encore plus de 40 kilomètres avec de longues portions exposés au vent. Je me lance dans la descente en espérant un retour de 3 ou 4 coureurs et continuer ainsi. Au pied de Laveissenet, je n’ai plus que 45’’ d’avance mais de nouveau au sommet j’ai repris du temps. Je comprends que je suis plus rapide dans les montées et qu’il y a « un truc à faire » !

Cette fois je suis parti pour un CLM jusqu’à l’arrivée, j’avale un gel last 20’ et reste bien concentré sur mon effort ! L’écart renseigné par les motos et voitures de l’organisation m’indique toujours 1’. Hélas sur la portion de route plate exposée au vent de face je sens que je faiblis ! Fort heureusement de nouveau se présente devant moi la dernière côte, celle de Sériers qui va me permettre de reprendre du temps. C’est donc ainsi que je franchis la ligne en solitaire avec plus de 40 kilomètres d’échappé  devant un groupe de chasse qui arrivera avec un retard de 1’15’’.

Je suis vraiment très heureux de cette victoire, surtout en solitaire. J’ai commencé à y croire que lors des 10 derniers kilomètres. De plus être félicité par le groupe de contre qui m’a avoué ne pas avoir relâché leur effort fais encore plus plaisir ! Encore une fois je tiens à saluer mes partenaires, tous ceux qui m’aident tout au long de l’année, et à avoir toujours du matériel pointu qui répond à mes attentes !

Prochaine course au Cimes du Lac d’Annecy pour la dernière manche du Challenge Cyclo’Tour le 27 aout.

Retrouvez les résultats de cette épreuve via le lien ci-dessous :
http://genialp.com/evenements/ETAPE-SANFLORAINE-2017

Le relive du parours en 3D en association avec Strava:

https://www.relive.cc/view/1131544374

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

2 commentaires

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :