L’Arvan Villards ou tout simplement l’épreuve par étapes la plus difficile de tout le Challenge Cyclo’Tour ! En effet en 3 jours, nous empruntons les cols majeurs de la Maurienne, mais aussi plus de 8100m de dénivelé ! Un menu copieux donc, mais la particularité est le fait que sur les deux premiers jours, seuls des segments sont chronométrés. Mais pas n’importe lesquelles, l’équipe de LVO lâche le peloton au pied du premier col et le chrono s’arrête au sommet du second. Madeleine pour le premier jour et Galibier le lendemain, rien que ça ! le troisième jour est une cyclosportive de format classique. Je vais vous donc vous proposer un résumé en 3 chapitres :

Mercredi 12 juillet Arvan Villards #1

En ce mercredi matin, le soleil dégage la brume matinale sur la Maurienne, la journée s’annonce belle. Mais la température fraiche, et surtout le départ généralement violent je prépare mes jambes avec mon Embrocation Siamoise toujours fidèle et très efficace pour activer les cellules musculaires. Pour ces 3 jours j’ai repris mon titane de chez Grade 9 qui m’a déjà procuré de beaux succès. Pressions de boyaux élevés (7,8 bars et 8,1 respectivement à l’avant et à l’arrière) pour avoir le meilleur rendement sur l’enrobé du col de la Madeleine.
9h00 : nous voici derrière la voiture pour rallier le pied des lacets de Montvernier qui marque le début du col de Chaussy. Très vite le rythme s’emballe sous diverses attaques. Je reste dans les premiers sans répondre pour ne pas payer un pic de Watt. En effet je ne me sens pas en super forme, je préfère suivre plutôt que d’attaquer. L’écrémage se fait petit à petit, je prends les commandes puis je demande un relais mais hélas nous ne sommes pas réguliers. Si bien qu’au sommet nous sommes un groupe d’une dizaine ! Au moment d’amorcer la descente, mon eTap me fait défaut et je déraille, j’essaye de remettre la chaine en jouant avec le dérailleur mais je suis obligé de la remettre à la main. Je repars mais je ne vois plus mon groupe ! Je me lance donc dans une descente très rapide pour réintégrer ma place. A mi-pente je rattrape 6 coureurs, il en manque encore. Le groupe s’est scindé en 2 ! Je double ces 6 hommes, un de ceux-ci va tenter de me suivre mais j’entends qu’il tire tout droit dans un virage, heureusement pas de chute ! Au pied du col de la Madeleine, j’ai 20sec de retard sur le duo de tête. Je mets un gros tempo à plus de 350W de moyenne et fais le “jump”.

Mais derrière un coureur belge avec un gabarit très longiligne va bientôt effectuer la jonction également. Désormais nous sommes 4 en tête, ça temporise, j’en profite pour avaler un gel last 20’ et je relance notre quatuor. Mais pas encore assez et je vois que nos poursuivants ne comptent pas leurs efforts ! A 4 kilomètres du sommet, le belge accélère, je le suis pendant 1 kilomètre mais je dois me relever, je n’ai pas les jambes aujourd’hui. A 2 kilomètres du but, je me fais reprendre par le vainqueur de l’édition 2015, nous pensons revenir sur l’homme de tête mais le dernier kilomètre vent de dos ne nous permettra pas ce retour. Je termine 3ème au sommet, un peu déçu mais tout de même satisfait de ce podium car les jambes n’étaient vraiment pas bonnes aux premiers tours de roue matinaux !

Jeudi 13 juillet Arvan Villards #2

Ce matin le ciel est gris et couvert, un coup d’œil vers le fort du Télégraphe pour deviner le temps qu’il peut faire sur le Galibier. C’est couvert, je fais confiance à la météo qui prévoit du beau temps. Ceci dit il vaut mieux car aujourd’hui nous allons chercher le col du Galibier par Saint-Michel de Maurienne. D’ailleurs le chrono démarre dès la sortie de la ville pour s’arrêter 35 kilomètres mais aussi 1924m plus haut ! Comme la veille je prends mon Grade 9 13.54, équipé avec un mix que j’affectionne de chez Lightweight : une standard à l’arrière et une ventoux à l’avant. Ainsi je mix rigidité à l’arrière et sur l’avant nervosité le tout en moins d’1kg ! L’an passé j’avais remporté cette seconde manche, je veux rééditer ma performance ! Le départ neutralisé d’Hermilon jusqu’au pied du col du Télégraphe permet de tourner un peu les jambes. Mais hélas, je sens que j’ai mal récupéré et surtout mes crampes dans les mollets de la veille ne sont pas loin !

Après le coup de klaxon qui lance le départ réel, je suis le rythme imposé par certains, puis les protagonistes de la veille se mettent en marche, je me cale avec eux. Nous sommes sur une bonne base, j’insiste un peu pour tout de suite former un groupe. Nous sommes à plus de 385W de moyenne. Forcément à ce rythme c’est l’écrémage, peut-être un peu trop, nous ne sommes plus que 5 ! Le second d’hier qui est plus spécialiste du VTT embraille encore, et vers la mi-col nous ne sommes plus que 3 ! Et forcément vous vous en doutez le trio de la veille ! Je relance encore le rythme, je demande les relais mais seul le vététiste prend de vrais relais, le belge passe le vélo rapidement et surtout casse l’allure en grimaçant ! Bluff ou est-il à fond ? Nous verrons plus tard car il est temps de basculer sur Valloire, une nouvelle fois je remarque son inhabilité en descente, il prend quelques mètres de retard mais la circulation dense dans la station mauriennaise va lui permettre de faire la jonction. A la sortie de celle-ci, la pente est raide et les hostilités commencent, je laisse volontairement le trou avant de voir s’il bluff ou s’il est vraiment mal ! Il hésite puis comble le trou facilement, la messe est dite, je sais à quoi m’attendre ! Jusqu’à Plan Lachat, la pente n’est pas encore trop dure et nous essayons de nous relayer mais à chaque fois que le belge passe, il ralenti l’allure si bien que nous décidons de ne plus le solliciter car derrière un groupe de contre s’est formé ! 8 kilomètres du sommet virage en épingle à droite et c’est parti pour la dernière partie du Galibier et ses pourcentages raides ! Le jeune vététiste redémarre, cette fois je ne peux pas suivre et à ma grande surprise le belge non plus, nous montons de concert à 30’’ de retard. Je commence à avoir de plus en plus de mal à tourner les jambes, mes mollets sont durs comme du béton !

Il le sent et accélère l’allure je résiste mais à 5 kilomètres du sommet je suis obligé de relâcher mon effort ! La mort dans l’âme je sais que je ne rééditerai pas ma victoire, je me concentre sur mon effort pour limiter l’écart et assurer ma 3ème place. Un coup d’œil vers l’avant où notre ami roi du bluff a repris et déposé le vététiste ! C’est donc exactement le même classement que la veille mais cette fois les écarts sont un peu plus conséquents.
Rien n’est perdu car demain c’est une course longue de 112 kilomètres avec 2 descentes dont une très technique. De plus généralement un plateau très relevé par la venue de coureurs qui ne viennent que pour cette épreuve et surtout qui sont “frais” ! Place à la récupération et évacuer ces crampes…

Vendredi 14 juillet Arvan Villards #3

Cette fois c’est sous un format purement cyclosportif que cette 3ème manche va se dérouler. Le départ et l’arrivée se feront depuis la station du Corbier (en contre-bas de celle de la Toussuire). Généralement sur cette dernière manche, de nombreux coureurs viennent compléter le peloton. Mais ces derniers qui n’ont pas courus les jours précédents ne comptent pas pour le classement général de l’Arvan Villards. En revanche, ils amènent un gros niveau de par leurs fraîcheurs. Pour ma part je me focalise sur le général de cette trilogie mauriennaise, j’ai 2’06’’ de retard sur le belge. Ce dernier descend très mal, ma tactique sera simple basculer avec lui au sommet du col de la Croix de Fer et prendre le plus d’avance possible dans le col du Mollard qui suis dès le bas de la descente.

112 kilomètres et 3100m de dénivelé au programme, je choisi de mettre ma paire de roue montagne de chez Alpin’s Wheel avec moyeu Extralite sur mon titane. En effet ces dernières freinent plus fort que les Lightweight et absorbent mieux les aspérités sur chaussée dégradée. Pression de 7,9 et 7,7 bars pour l’arrière et l’avant. Le temps de prendre du ravitaillement pour environ 4h de course et je file sous l’arche du départ.
9h00 : nous voici une nouvelle fois derrière la voiture ouvreuse pour un départ fictif long, peut-être même trop mais bien vu pour la sécurité qui va nous amener jusqu’à Saint-Jean de Maurienne. Départ réel, environ 10 kilomètres de plat pour aller chercher le pied du terrible col du Glandon ! Le rythme est soutenu mais sans plus. Dès le pied, les principaux favoris sont là ; Je me cale derrière notre bluffeur. Après 3 kilomètres de montée je place un petit démarrage, je fais un trou et sans surprise je vois notre homme ramener le pack ou plutôt ce qu’il en reste.

C’est au tour du champion de France master de mener le bal. Nous grimpons sur un rythme avoisinant les 5W/kg. Il se fait relayer par d’autres coureurs toujours sur le même tempo. Je suis très à l’aise, vers la mi-col, c’est au tour du second du général de placer son démarrage, je laisse faire et encore une fois au train, le belge nous ramène. Je me retourne nous ne sommes plus que 7 ! Nous entamons la fin du col et ses 2 derniers kilomètres à plus de 10% de moyenne ! Avec mon 36×28, je suis à l’aise et je tourne encore bien les jambes. Enchainement vers le col de la Croix de Fer, à 300m du sommet c’est parti pour le festival ! Attaque du véttétiste, je réponds et saute dans les roues, je bascule en 3ème position, je me lance tambour battant dans la descente ! Très à l’aise dans cet exercice et en totale confiance dans mon matériel, je double les 2 de devant. Je vais effectuer une descente très rapide, nous ne sommes plus que 4 et mes 3 compagnons se sont mis “terreur” pour suivre ! Objectif réussi au pied du col du Mollard le belge est très loin d’autant plus que nous apprendrons plus tard qu’il a subi un saut de chaine et a dû s’arrêter quelques instants.

Nous grimpons très vite ce nouveau col, à plus de 5,5W/kg. Hélas je commence à ressentir l’enchainement des jours et mes crampes des jours précédents qui reviennent. Je me bats pour rester puis je fais la bascule et encore une fois la descente en tête. En bas je temporise le temps que mes compagnons d’échappée recollent. Les longs bouts droits pour rallier le pied de la montée finale vont passer assez vite. Le rond-point Opinel à l’entrée de Saint-Jean marque le début de la montée finale (14 kilomètres). Notre jeune véttétiste réimprime le même tempo que dans le col du Mollard, cette fois je sais que je ne vais pas tenir jusqu’au sommet. Après seulement 3 kilomètres, je dois laisser filer ce trio. Je me concentre sur mon effort afin de conserver ma 4ème place et tenter d’aller décrocher la 2ème place au général. Et j’y parviens ! Je franchis la ligne à seulement quelques secondes du 3ème qui a complétement explosé mais surtout avec une avance suffisante pour prendre la 2ème place du général de cette trilogie de Maurienne ! De plus c’est mon ami le champion de France Master qui prends la 3ème place du général ! En effet notre ami belge a complétement explosé !

S’en suis la remise des prix où je remporte tout de même l’étape en Master et termine donc 2ème (comme l’an passé) sur l’Arvan Villards. Mais surtout ces résultats me permettent de prendre la tête du Challenge Cyclo’Tour ! J’étais venu dans l’optique de remporter ce général comme je l’avais annoncé dans les colonnes du Dauphiné libéré (le scan de celui-ci en bas de cet article), j’échoue de peu mais je suis tout de même heureux de ce beau résultat. Je tiens à remercier l’ensemble de mes partenaires avec en premier Grade9 pour son vélo fabuleux, Alpin’s Wheel pour ses roues toujours aussi efficaces, ON-Energy pour la nutrition durant l’effort mais aussi après en récupération, Embrocation Siamoise pour sa crème préparatrice, Rosti avec son sous-maillot qui régule la température de manière optimale mais aussi tous ceux qui me soutiennent tout au long de l’année.

Retrouvez les résultas finaux de cette trilogie de maurienne sur le lien suivant:
http://www.challengecyclotour.com/wp-content/uploads/2017/07/TAV2017_clt-cumul%C3%A9-vendredi-soir-112km.pdf

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis

2 commentaires

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :