Ce dimanche 8 avril 2018 a eu lieu la désormais incontournable Granfondo Gassin Golfe de Saint Tropez, organisé par Sport Communication (Golazo France). Cette dernière est redevenue une manche qualificative pour les Championnats du Monde Granfondo UCI qui se dérouleront à Varese (Italie) du 29 Août au 2 Septembre. De ce fait c’est un peloton très international qui se forme sur le très célèbre port de Saint Tropez. Seul le grand parcours de 163 kms sert de manche qualificative et seuls les 10 premiers de catégorie d’âge sont qualifiés ! Autant dire que sur plus de 900 cyclos présents sur cette ligne de départ, la bataille sera rude !

Photo: @Grand_trophée

De plus le département du Var est ce jour en alerte vigilance pour vent violent, et en effet même dans la baie de St Tropez, les vagues et la houle montrent que ce dernier est bien présent !
Je suis au départ avec mon Officine Mattio Lemma conçu sur mesure avec mon propre choix des fibres de carbone. Avec ce vent, j’opte pour un mix de roue avec un profil haut à l’arrière et bas à l’avant. Le temps de récupérer mot lot d’inscription avec cette année un jolie sac à dos griffé « Grand Trophée » et je me rends dans mon SAS où j’aperçois des têtes connues et amis.

8h00 : Le départ est donné, nous voilà partis très vite. Voire même aussi vite que sur certaines épreuves Elite ! Le vent favorable facilite les choses mais aussi les différentes attaques font que nous sommes sur une allure proche des 40km/h de moyenne sur cette première portion de course. Je fais attention à rester dans les 50 premiers avec toujours un œil sur la course. Ce qui me permet de voir que certains « client » ont pris la poudre d’escampette… Mais dès le pied du col du Canadel, les choses sérieuses commencent.

Photo: @cyclosport.info

Et c’est la nouvelle recrue du Team Vélo 101, Cédrick Dubois (Kong Fùfù, pour ceux qui suivent les réseaux sociaux) qui mène un bon tempo. Je le relais de temps en temps mais hélas peut de monde m’imite. Au sommet nous tournons à gauche sur la route des crêtes dont le revêtement est assez aléatoire. Mais avec ce vent, personne ne veut prendre de vrais relais, tout le travail fait lors de l’ascension est perdu. A la sortie des crêtes, nous sommes encore un très gros peloton et à l’avant toujours ce groupe de fuyard qui creuse de plus en plus son avance…

La liaison pour rejoindre la grosse difficulté de cette épreuve se fera en majeure partie vent de dos, les belges mettent un peu le nez devant et le compteur frise les 50 à 55km/h ! Mais dès le demi-tour effectué, de nouveau le vent violent de face et personne pour imposer une réelle poursuite ! Au pied de Notre Dames des Anges, je décide de prendre les choses en main et d’imposer un tempo assez élevé ! De plus je me fais relayer par un coéquipier de l’équipe de France de la Défense. Je lui demande de maintenir le rythme mais ce dernier va s’écarter rapidement, à la mi-col nous ne sommes plus d’une vingtaine, je hausse encore l’allure pour opérer une nouvelle sélection. Au sommet cette fois nous ne serons plus qu’une douzaine, mais quelle douzaine ! A l’avant le groupe a explosé aussi, mais les plus dangereux sont encore loin. Plus d’hésitation, tout le monde doit rouler. Hélas c’est dur de faire prendre les relais à tous, chacun y va de son « je suis fatigué » ; « c’est dur avec le vent », etc…

Photo: @cyclosport.info

Je suis très actif, peut-être trop !? Dans la montée de La Garde-Freinet, nous reprenons enfin le trio de tête. Et dès lors les attaques font se succéder mais sans réussite. Les plus faibles subiront ces attaques et c’est donc à 11 que nous nous présentons au pied du village de Gassin et ses 2 derniers kilomètres de montée pour rallier l’arrivée.
Je suis pris de crampes, malgré avoir pris un Gel Last 20’ à la bascule de l’avant dernière difficulté. Je sens que ça va être très dur de répondre aux attaques… Le feu d’artifice commence, je ne réponds pas et reste assis concentré sur mon rythme, je recolle mais de nouveau une attaque plus tranchante, cette fois je « crampe » vraiment, je me rassois essaye de tourner au plus vite les jambes mais hélas la gagne est partie. Je me contente de finir dans le top 10 avec une 9ème place et une 3ème place en 30-39 ans mais surtout vainqueur des 35-39 ans ce qui me vaut la joie de la qualification pour les championnats du monde UCI Granfondo à Varese !

Ce fut donc ma première cyclosportive de la saison 2018, je n’ai certainement pas choisi la plus facile comme reprise. Certes je termine avec des crampes, mais d’excellentes sensations, le niveau très relevé de ce top 10 démontre que je suis encore là et je l’espère pourvoir être encore plus acteur jusqu’à la fin de la course les prochaines fois !
Je ne sais pas encore quel sera ma prochaine cyclosportive mais en suivant mon actualité via mes différents réseaux sociaux, vous le saurez bien à temps.

Photo: @cyclosport.info

Merci à mes partenaires, citons Alpin’s Wheel présent à mes côtés depuis le début, Officine Mattio qui a sut me faire un vélo parfait, Embrocation Siamoise qui permet de conserver ses muscles chauds malgré parfois des longues attentes sur la ligne de départ. Et l’organisation ainsi que tout ses bénévoles pour nous permettre de vivre ces instants !

               Ci-dessous le lien du classement:
classement scratch Granfondo Gassin Golf de Saint Tropez 2018

 

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :