Cette année, exceptionnellement le Challenge Cyclo’Tour Rotor n’a pas débuté en Corse. En effet la Cyclo’Corse a été tout simplement annulée. De ce fait au départ de l’épreuve lozérienne, il n’y avait pas de maillots distinctifs de leaders et pas encore de classements établis. La porte ouverte à celles et ceux qui désirent s’illustrer sur les épreuves de LVO qui deviennent d’année en année des références dans le monde du cyclosport français.

Crédit photo: @LVO

Nous sommes un peu plus de 550 à nous retrouver en ce premier dimanche de mai dans la petite Venise lozérienne. Cette année la météo est avec nous. Le réveil se fait sous un ciel gris et brumeux mais la journée s’annonce estivale. Le seul bémol est les travaux sur la descente des gorges du Tarn par La Malène qui oblige l’équipe d’organisation à modifier les deux parcours. Ainsi nous effectuerons la descente par Les Vignes ce qui rallonge de 9 kilomètres les deux parcours.
Engagé sur le grand, la distance sera de 155 kilomètres. Je prévois environ 4h20 à 4h30 de course. Prévoyant je prends 3 barres énergétiques et 1 gel Last 20’ issue de mon partenaire en nutrition ON Energy. Côté matériel, mon Officine Mattio Lemma sur mesure avec une paire de roue carbone.

9h00 : Après le briefing de course et le temps de saluer tous les principaux acteurs mais véritables concurrents (et amis !) nous voici partis à l’assaut du col du Trébatut. Dès le pied, un homme va imprégner un très gros rythme, si bien que nous allons être une petite vingtaine. Quelques accélérations vont encore épurer ce groupe pour au final basculer à 13 au sommet. Les écarts sont déjà importants, ce groupe dispose de très beaux noms du cyclosport. Très en confiance sur mon Officine Mattio, je me permets d’effectuer une descente rapide, mais en bas le local et multiple vainqueur de l’épreuve place un gros démarrage suivi par un coureur Elite de l’Avc Aix: danger !
Je tente de rentrer, demande des relais aux autres mais rien à faire. Je vois que le trou se fait, je retente seul puis je me fais contrer par un coureur qui parviendra à rentrer après un gros effort. Nous retraversons la Canourgue avec une vingtaine de seconde sur ce trio. Pas trop paniqué, je tenterai mon va-tout dans la côte de la Baraque du Tremolet.
Nous y voici, je place un gros démarrage un coureur me suit et me relai, un troisième vient nous prêter main forte pour boucher le trou. Nous constituons un sextuor où tout de suite chacun collabore. Derrière le reste du groupe ne parviens pas à réagir assez vite, ils ne nous reverront jamais. Nous entamons prudemment la descente des gorges par Les Vignes avec une vue absolument magnifique sur le Tarn. La remontée des gorges sera encore plus jolie et nous remplira les yeux, d’autant plus que le léger vent de dos aide notre progression. Notre local fera même office de guide touristique jusqu’à Sainte Enimie. Mais la montée fait exploser le groupe surtout par les accélérations du vainqueur du challenge DTSwiss 2016 !
Nous ne sommes que 2 à parvenir à suivre ces coups de butoirs, assez en jambes, je prends aussi les devants pour concrétiser notre avance. Seul le coureur d’Aix ne relais pas, bluff ou est-il à fond ? J’ai un peu du mal à croire qu’il le soit, je le sollicite et il prendra des relais mais en dedans et pas régulièrement… Encore 40 kilomètres de courses, je prends le soin de bien m’alimenter et demande un écart: “derrière ils sont éparpillés et loin”. Je sais que la victoire se jouera entre nous trois !
Connaissant bien l’épreuve, je prépare mon coup en pensant au raidard de l’autoroute (800m à plus de 10%, à moins de 7 kilomètres du but) pour tenter de rallier tout seul l’arrivée. Mais notre troisième larron va nous flinguer peu de temps avant ce passage! Assez surpris de son attaque et de son comportement nous mettons un léger temps à réagir, nous allons rouler de concert pour le reprendre mais ce dernier avait bien caché ses forces. Il va ainsi franchir la ligne seul avec 12 secondes d’avance. Je ne dispute pas le sprint et laisse la seconde place à William qui s’est bien battu dans la montée de St Enimie et qui, j’en suis sûr, était le pus fort de tous sur cette épreuve !

Je suis déçu de ma troisième place, je comptais vraiment ajouter cette belle épreuve à mon palmarès et prendre une revanche sur l’édition de la Lozérienne Cyclo 2017 ! Mais avec un peu de recul, c’est un très bon résultat d’autant plus que ce n’est seulement que ma seconde cyclosportive de l’année. Je me consolerai aussi avec une victoire en catégorie d’âge.

Je tiens à remercier mes partenaires qui sont toujours à mes côtés et sans qui je ne pourrais pas avoir du matériel performant pour courir à ce niveau. Car oui le monde du cyclosport est de plus en plus tirer vers le haut !
Prochaine épreuve du Challenge, La Granite Mont Lozère mais d’ici là, d’autres compétitions sont au rendez-vous.

Les résultats de la Lozérienne Cyclo 2018 ci dessous:
http://www.challengecyclotour.com/resultats/

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :