En cette année 2017, ce Tour reviens au programme. En effet je l’avais déjà couru sur sa première édition en 2014. Depuis il n’avait plus été organisé faute de moyens financiers. Mais à l’inverse de sa première édition qui comportait 5 étapes répartis en 4 jours avec un CLM par équipe. Cette nouvelle version ne comporte que 2 étapes en ligne et un prologue. C’est donc du jeudi 6 juillet au samedi 8 juillet que ce Tour de la Tarentaise va se disputer. Annoncé comme très durs, les plus belles équipes sont présentes. Venu ici avec des ambitions et sortant d’un week-end à Ambert positif, je suis confiant.

Jeudi 06 juillet : Prologue de 3,4 kilomètres

N’étant pas du tout bon rouleur, je ne me fais pas d’illusion sur ce prologue mais je pense tout de même limiter mon retard sur les favoris. Les vélos de CLM ne sont pas autorisés j’opte donc pour une paire de prolongateur. J’effectue un tour de reconnaissance et très vite je me dis que tenir les prolongateurs va être difficile ! En effet le circuit est en ville avec tantôt des gros dos d’ânes, tantôt des trous, plaques d’égouts etc…
Je positionne mon Taipan de MG Tech Bikes sur le Home Trainer pour mon protocole d’échauffement.
19h14 : C’est parti, je pars sur un gros braquet, trop gros si bien que je déchausse ! Je réenclenche rapidement malheuresement ce sont des secondes de perdus ! Je me mets en rythme mais les sensations ne sont pas bonnes ! J’arrive au pied de l’épingle qui marque le pied du talus de ce prologue mais des camions manœuvrent dans celle-ci ! Encore du temps de perdu à me faufiler pour passer ! Le retour est propice aux prolongateurs, j’en profite et franchi la ligne en 5’ tout pile. Je suis très déçu de ma performance et je sens que je ne fais pas être dans le haut du classement, reste à savoir combien de temps je concède au meilleurs… Résultat final, 95ème dernier ! C’est la première fois que cela m’arrive, et déjà 38’’ de retard. Vivement demain et l’étape très redoutée avec son arrivée au sommet de Montchavin-Les Coches.

Vendredi 07 juillet : 1ère étape 94,7 kilomètres

Une étape de grimpeur, annoncé avec un peu plus de 3000m de D+ sur moins de 100kms, la journée s’annonce dur ! Pour ce faire je monte ma paire de roue montagne fraichement réparé et révisé par Alpin’s Wheel. Le départ se fera au village de Macôt, sous un soleil de plomb ! Il fait plus de 30°C, des températures que j’affectionne mais que je n’ai pas eu depuis quelques temps. Je prépare mon ravitaillement pour environ 3h de course, un gel endurance deux barres énergétiques le tout de chez ON-Energy comme toujours depuis le début de la saison.


Après un départ fictif d’un peu plus de 3 kilomètres mais déjà exigeant nous sommes lâchés sur la route qui mène à Bourg-St-Maurice. Le départ n’est pas violent, on sent que cette étape fait peur. Mais à l’approche du premier sprint intermédiaire la course est lancée. Je n’ai pas d’excellentes sensations, je me bats pour rester dans les 20 premiers du pack. Très vite nous sommes au pied du premier col, ce pied est sur une route étroite avec des portions à plus de 10% !

Je parviens à bien me replacer et même à bien tourner les jambes. Les sensations sont là ! Hélas à peine 4 kilomètres plus loin je suis victime de maux de ventre, plus rien ne va, je divague, je n’ai plus de force et vomis ! Forcément je vois ce qui reste du peloton filer et m’accroche dans un petit groupe. Pendant plus d’1h je vais être nauséeux, à plus me battre pour rester dans ce mini grupetto qu’autre chose. Peu avant la montée finale, je vais mieux, je redonne l’allure à notre groupe mais nous sommes déjà pointer très loin du gros groupe de devant. Je pense à demain, je me dis: “essaye de remonter un peu du monde sur la montée finale et demain sera un autre jour”. C’est ce que je fais, je prends un bon rythme sur cette ascension et je double beaucoup de coureurs qui ont explosés, mais je finis tout de même loin : 38ème à 18’44. Ce soir place à la récup en espérant que demain tout ira mieux et surtout pouvoir tout donner pour jouer une place à l’étape !

Samedi 08 juillet : 2ère étape 109,5 kilomètres

Seconde étape en ligne de ce Tour de la Tarentaise version 2017. Une étape que l’on peut découper en 2 secteurs. Le premier assez plat jusqu’au 62e kilomètre puis une succession de col jusqu’à l’arrivée. En fait deux tours de circuits plats (avec juste le raidard des Esserts-Blay) et deux tours de la montée de le Meiller avant de filer à la station de Doucy.


Une nouvelle fois l’ennemi numéro 1 sera la chaleur. Le départ donné à midi il fait déjà plus de 35°C au compteur ! Certes j’ai déjà couru sous des températures aussi élevées voire plus mais généralement avant je parviens à m’acclimater un peu. Depuis ma défaillance de la veille, j’ai beaucoup bu, pas trop manger de plats acides ou de sauces. Ce matin ça va mieux de ce côté-là. Je prévois 3h15 de course, j’opte pour une barre protéinée un gel d’endurance et un last 20’ en prévision de la dernière ascension. Aujourd’hui je veux me rattraper et tenter quelque chose ! Dès le briefing je l’annonce et mes coéquipiers acquiescent.
12h00 : Départ fictif assez sinueux avec des passages rendus glissant par des graviers. Dès le réel, plusieurs attaquent, je saute dans un groupe mais nous nous faisons vite rappeler à l’ordre par l’équipe du maillot jaune qui contrôle déjà la course. Encore des graviers et quelques chutes marqueront ce début d’étape, au pied du raidard des Esserts-Blay, je suis bien placé et réponds à une attaque franche. Cette fois c’est bon nous sommes 4 à la bascule avec une légère avance. Mais au pied de la descente rapide l’avant-garde du peloton est déjà sur nous. Je comprends qu’il va falloir attendre la seconde partie de l’étape pour retenter quelque chose. Au pied de la montée de le Meiller, le rythme mené par les coéquipiers du maillot jaune entame le peloton qui fond comme neige au soleil. Je ne suis pas au mieux mais encore bien présent dans les 15, 20 premiers. La chaleur entame mon effort je ressens ces méfaits, mes jambes sont molles, je commence à décrocher. Je me relance et me bât pour ne pas sauter et assurer mon objectif ! Mais hélas je suis littéralement victime d’un coup de chaud ! Comme la veille je suis obligé de laisser filer le pack au moment où la course embraille ! C’est déjà fini et je le sais ! Je monte à un rythme encore plus faible qu’à l’entrainement, très loin de mon objectif ! Au sommet j’accuse un peu plus de 5’ de retard ! La seconde ascension sera encore plus lente, je vais rester avec un de mes coéquipiers pour lui donner l’allure. Nous terminerons cette étape et ce Tour très loin des meilleurs. Aujourd’hui 43ème à 20’ du vainqueur soit 39ème au général…

Je suis forcément très déçu de ce Tour de la Tarentaise où j’étais venu avec de vraies ambitions d’un top 10 au général et d’un maillot en 2ème catégorie ! La semaine prochaine je suis inscris sur les 3 jours de l’Arvan Villards où j’espère rééditer ou améliorer mes performances de l’an passée. D’ici là je vais surtout m’accorder du repos, surcompenser ces 2 étapes et surtout tourner au plus vite la page !

 

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes déjà inscrits, connectez-vous. Pour les nouveaux utilisateurs vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis
%d blogueurs aiment cette page :